Comment devenir hypnothérapeute : conseils pratiques et étapes à suivre

Vous voulez en savoir plus sur l'hypnothérapie et comment devenir hypnothérapeute ? Notre guide pratique vous présente toutes les étapes à suivre, les compétences requises et les formations disponibles.

0
3520
Comment devenir hypnothérapeute : conseils pratiques et étapes à suivre

Introduction

Si vous lisez cet article, c’est probablement que vous souhaitez vous former en hypnose thérapeutique, et vous êtes au bon endroit. L’hypnose est une pratique ancestrale souvent entourée d’un voile de mystère. Parfois victime de controverses malvenues, l’hypnose reste associée au spectacle et à des pratiques mystiques, telles que celles de Franz Anton Mesmer, qui prétendait guérir les patients en utilisant un « fluide magnétique ».

Toutefois, depuis ces temps anciens, l’hypnose a évolué pour devenir une pratique évaluée scientifiquement, reconnue, capable de soulager les douleurs chroniques, les phobies, les addictions et bien d’autres troubles.

Aujourd’hui, de plus en plus de professionnels se forment à l’hypnothérapie pour offrir à leurs clients une alternative naturelle, simple à mettre en place, sans effets indésirables.
Dans cet article, nous vous proposons un guide pratique pour devenir hypnothérapeute et vous former en hypnose thérapeutique.

Les 3 grandes familles d’hypnose

Il existe trois grandes familles d’hypnose :

  • l’hypnose ericksonienne, la plus répandue sur le plan thérapeutique,
  • l’hypnose elmanienne, la plus connue du grand public avec les spectacles d’hypnose où l’hypnotiseur vous transforme en kangourou,
  • et l’hypnose spirituelle, qui est une forme d’hypnose régressive pour explorer notamment vos vies antérieures.

Hypnose Ericksonienne

L’hypnose ericksonienne, du nom de son fondateur Milton Erickson, est une méthode qui se concentre sur l’utilisation d’un langage volontairement flou, pour créer un état de transe hypnotique. Cette hypnose est permissive, et l’hypnothérapeute utilise souvent une voix douce pour vous plonger dans l’état hypnotique. Elle est aujourd’hui la plus utilisée sur le plan thérapeutique en Europe, et en France.

Hypnose Elmanienne

L’hypnose elmanienne, du nom de Dave Elman, est une hypnose beaucoup plus directive qui est souvent utilisée durant les spectacles. L’hypnotiseur utilise alors une voix forte, ferme, et donne des consignes très claires au sujet sous hypnose. Elle peut aussi être utilisée en thérapie, mais très peu demandée en France, en raison des craintes qui l’entourent souvent.

Hypnose spirituelle

L’hypnose spirituelle est une forme d’hypnose à la croisée de l’hypnose ericksonienne et de l’hypnose elmanienne : en effet, il s’agit d’une hypnose très métaphorique, puissante, durant laquelle le praticien peut être amené à être plus directif et autoritaire. En hypnose spirituelle, vous pouvez par exemple plonger dans vos vies antérieures et découvrir tout un tas de ressources. On peut considérer que cette forme d’hypnose est une spécialisation.

Chacune de ces formes d’hypnose a ses avantages et ses limites, mais si vous souhaitez devenir hypnothérapeute, nous vous conseillons plutôt de vous former en hypnose ericksonienne, qui fonctionne sur 100% de la population, qui est validée scientifiquement et surtout, qui est la plus demandée par vos futurs clients/patients.

Les 7 qualités d’un bon hypnothérapeute

Voici, selon nous, les 7 qualités les plus importantes d’un bon hypnothérapeute :

  1. L’empathie : un bon hypnopraticien doit être capable de créer un lien empathique, un lien de confiance, et générer une atmosphère dans laquelle son client se sent en sécurité, écouté, et accepté. Cette ambiance permet au client de ressentir et vivre certaines émotions qu’il ne s’autorise pas à vivre dans sa vie de tous les jours.
  2. L’écoute : Confucius disait “Si l’homme a deux oreilles et une bouche, c’est pour écouter deux foix plus qu’il ne parle”. Un hypnothérapeute compétent a une qualité d’écoute qui lui permet de comprendre rapidement le paysage métaphorique du client, ainsi que les problématiques importantes.
  3. L’observation : en tant qu’hypnothérapeute, vous êtes des spécialistes du langage verbal, oui, mais surtout du langage non verbal (par lequel l’insconscient s’exprime énormément). Soyez donc attentifs à votre sujet et observez-le précisément.
  4. L’adaptabilité : être capable de s’adapter à différentes situations et de modifier les techniques est une compétence phare en hypnose : “si ce que vous faites ne fonctionne pas, faites autrement”.
  5. La formation continue : un bon hypnothérapeute doit se tenir au courant des dernières recherches et des nouvelles techniques pour continuer à offrir à ses clients le meilleur soutien possible.
  6. La notion de stratégie : l’hypnothérapeute intervient sur une à 5 séances. Si on imagine qu’il fait des séances d’une heure, il a 1 à 5 heures (disons sur 1 à 3 mois), pour avoir une influence suffisamment importante dans la vie de son client pour que celui-ci atteigne ses objectifs. Il est donc indispensable d’avoir une notion de stratégie.
  7. Une vision systémique : l’hypnose ericksonienne s’inscrit dans la mouvance de l’école Palo Alto, avec de fortes racines systémiques. Sachez qu’en tant que praticien en hypnose, vous intervenez auprès d’un client qui vit dans un système, et il vous faut prendre en compte ce système.

Le cursus pour devenir hypnothérapeute

Au moment de l’écriture de cet article, l’hypnose n’est pas une profession réglementée en France et n’est donc pas reconnue par l’État. Cela signifie qu’il n’y a pas de diplôme officiel pour devenir hypnothérapeute, mais il est fortement recommandé de suivre une formation d’au moins 100 heures pour acquérir les compétences nécessaires.

100 heures de formation vous permet d’acquérir une bonne base théorique, plusieurs protocoles thérapeutiques et surtout d’avoir pratiqué à de nombreuses reprises. Cela correspond en règle générale à un cursus de Technicien en Hypnose Ericksonienne, puis au cursus de Praticien en Hypnose Ericksonienne.

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, vous former au niveau supérieur et devenir un expert en Hypnose en devenant Maître Praticien en Hypnose Ericksonienne. Cela vous permet de maîtriser énormément de protocoles et de savoir répondre à la totalité des demandes de vos clients, qui rentrent dans le champs de compétence de l’hypnothérapeute.

Il est aussi vivement conseillé de se former en psychopathologie pour mieux comprendre les troubles mentaux et émotionnels des sujets, et les rediriger vers les professionnels compétents (psychologue, psychiatre, médecin généraliste, neuropsychologue, addictologue, etc).

Vous pouvez aussi vous former en Programmation Neuro-Linguistique (PNL) pour mieux communiquer avec eux et avoir une boîte à outil plus complète.

Les 4 pièges principaux à éviter pour choisir sa formation

Dans votre recherche de formation en hypnose thérapeutique, vous pouvez tomber sur plusieurs pièges. Voici les pièges les plus courants :

  1. Les groupes de formation sont beaucoup trop grands, avec plus de 60-70 participants (des écoles pourtant réputées font cette erreur pédagogique). Impossible donc de superviser les pratiques et d’avoir des feedbacks individuels.
  2. Les formateurs ne sont pas des hypnothérapeutes en activité, et bien souvent ne l’ont jamais été. Formez-vous auprès de professionnels chevronnés, qui savent ce qu’est la réalité du cabinet.
  3. Les formateurs ne sont pas formés à l’enseignement. Ils vous apprennent tels qu’eux apprennent, et ne prennent pas en compte vos préférences pédagogiques et didactiques.
  4. Si un centre de formation ne fait pas de recherche scientifique, n’actualise pas ses supports de cours, et tient des discours très dangereux (exemple : “l’hypnose soigne le cancer”), alors fuyez immédiatement.

Les 4 critères majeurs à vérifier pour sélectionner une bonne formation

De la même manière qu’il y a des pièges à éviter, il existe des critères importants à vérifier lorsque vous vous formez en hypnose

  1. Choisissez une école d’hypnose réputée : vérifiez les avis sur google, avis vérifiés, trustpilot ou autres. Allez sur le site internet de l’école et vérifiez si cela correspond à vos valeurs, à votre vision de l’hypnose et de l’accompagnement. Appelez le standard téléphonique et voyez le feeling que vous avez avec eux.
  2. Vérifiez et demandez le parcours des formateurs afin d’être sûr de la qualité d’enseignement et la pertinence que vous allez avoir durant la formation.
  3. Choisissez une école qui vous propose une garantie satisfait ou remboursé : cela montre que l’école est suffisamment expérimentée et sûre de sa qualité pour endosser la responsabilité de la qualité de ses formations.
  4. Choisissez une école qui vous permet de revenir réviser gratuitement. Cela montre encore une fois que l’école propose des adaptations pédagogiques en fonction de chacun.

Avec ces 4 critères, vous mettez toutes les chances de votre côté de choisir la bonne formation en hypnose.

Les différentes spécialisations en hypnothérapie

En tant qu’hypnothérapeute, vous pouvez vous spécialiser dans de nombreux domaines et publics. Faisons la liste (non exhaustive) des différentes spécialités :

  • les enfants,
  • les adolescents,
  • les femmes enceintes,
  • les personnes âgées,
  • les sportifs,
  • les chefs d’entreprise,
  • l’arrêt du tabac,
  • la perte de poids,
  • la gestion des douleurs,
  • les allergies,
  • les deuils,
  • les psychotraumas,
  • les phobies,
  • etc…

Il existe aussi des formations spécifiques sur ces différentes thématiques.

Conclusion

En conclusion, l’hypnose thérapeutique est une pratique en constante évolution. Bien que l’hypnose ne soit pas encore une profession réglementée en France, nous vous recommandons de vous former sérieusement avant de vous lancer dans l’accompagnement : on ne joue pas avec la santé mentale des gens. Vous pouvez compléter votre cursus d’hypnothérapeute par d’autres formations si vous en ressentez le besoin.

Pour aller plus loin

Institut Français de Formation en Thérapies Brèves (I2FTB)
09.86.87.90.37
contact@ifftb.com

Laissez une réponse